عربي   Home  Comparison  Play List  Print List   Need Lyrics  Activate  Your Letters  Subscribe   Take a Quiz  RSSNot a member or Member but not activated
Contact Us
Ah Ya Salam  
 
Birth of Nasri Shamseddine
1927-06-27
Birth of Abdel Halim Hafez
1929-06-21


Album: Odeon Paris
  • Songs Mahmud Darwish
  • Written by: Mahmud Darwish
  • Biography
  • Statistics
  • ^^^^^^^^^^
    vvvvvvvvvv

    Albums
      All
     Mahmud Darwish 
     Mahmud Darwish-Haifa 
     Mahmud Darwish-Jordan 
     Odeon Paris 

         General Statstics 

    Official PayPal Seal

    Site visitors


    Only members can listen to all the original songs. visit Subscribepage for more details
  • Next track on Album :Odeon Paris Le cypres s-est brise - Arabic,   Le cypres s-est brise - Français,   Elle n est pas venue.
  • Bookmark and Share

    Problems in listening? Music did not start ? click here for help:

    Je ne connais pas cet inconu - Français

    Mahmud Darwish

    Lyricist : Mahmud Darwish
    Lecture Didier Sandre Je ne connais pas cet inconnu ni ses bonnes actions... j'ai croisé un enterrement et j'ai marché derrière le cercueil, comme les autres, dodelinant de la tête en signe de respect. Je n'avais pas de raison de demander : Qui est cet inconnu ? Où a-t-il vécu, de quoi est-il mort ? (Les causes des décès sont multiples dont celle de la douleur de vivre.) Je me suis demandé : Nous voit-il ? Voit-il plutôt un néant et regrette-t-il l'épilogue ? Je savais qu'il ne soulèverait pas l couvercle du cercueil recouvert de lilas pour faire ses adieux, nous remercier et nous souffler la vérité. (Qu'est la vérité?) Peut-être replie-t-il son ombre, comme nous en ce moment. Mais il est le seul à ne pas avoir pleuré ce matin, ni vu la mort tournoyant au-dessus de nous tel le faucon... (Les vivants sont cousins germains de la mort et les morts, dormant paisibles et paisibles et paisibles.) Je n'avais pas de raison de demander : Qui est l'inconnu ? Quel est son nom ? (Pas d'éclair luisant dans son nom.) Vingt personnes marchent derrière lui, sans compter moi (moi et mon autre). A la porte de l'église, je me suis égaré dans mon cœur : C'était peut-être un écrivain, un ouvrier, un réfugié, un voleur, un assassin... Quelle différence ? Les morts sont égaux devant la mort... Muets et peut-être ne rêvent-ils pas... Et ces funérailles de l'inconnu pourraient être les miennes, mais un quelconque décret divin les remet à plus tard pour de multiples raisons dont : un grave défaut dans le poème !
    Print Add to print listCorrect data or lyricsLyrics in MS-WORDالكلمات بصيغة PDF

    Contact Us
    ©2008- 2017 All Rights Reserved.
    0.05 Seconds